Accueil | Contacter OSPAR | Recherche

English version

Approche écosystémique

Un écosystème est un système complexe et dynamique formé de plantes, d'animaux et de micro-organismes en interaction avec leur milieu physique et fonctionnant en unités fonctionnelles à différentes échelles spatiales. Notre compréhension de ces interactions et des effets cumulés des activités humaines sur ces dernières est limitée. L'approche écosystémique est l'outil principal de la Commission OSPAR pour travailler de façon cohérente vers une approche holistique des problématiques abordées par ses différentes stratégies. 

Pour atteindre les objectifs de la Convention OSPAR, l'approche écosystémique est définie comme « la gestion intégrée et complète des activités humaines, basée sur la meilleure connaissance scientifique disponible de l'écosystème et de sa dynamique, afin d'identifier et d'agir sur les pressions qui sont préjudiciables à la santé des écosystèmes marins, réalisant de ce fait l'utilisation durable des ressources et des services des écosystèmes et le maintien de l'intégrité de l'écosystème ». 

L'approche écosystémique intègre les mesures de conservation et de gestion, comme les zones marines protégées ou les mesures visant des espèces et des habitats particuliers; elle intègre aussi d'autres approches développées dans le cadre de la politique nationale et internationale, et d'autres cadres juridiques ; enfin elle aide à adapter la gestion des activités humaines à la nature complexe et dynamique des écosystèmes marins. La connaissance scientifique souvent limitée ou inachevée du milieu marin exige l'application du principe de précaution, qui est également un pilier de l'approche écosystémique. 

Après l'engagement des Etats de la mer du Nord lors de la cinquième Conférence Internationale sur la protection de la mer du Nord en 2002 à Bergen (Norvège) sur la mise en oeuvre de l'approche écosystémique, la réunion ministérielle conjointe des Commissions d'Helsinki (HELCOM) et OSPAR tenue en 2003 à Brême (Allemagne) a adopté une déclaration intitulée « Vers une approche écosystémique en matière de gestion des activités de l’homme ». Selon cette déclaration, la Commission OSPAR est chargée d'établir d'ici 2010 un ensemble complet de mesures de gestion compatibles avec une approche écosystémique. 

La Commission OSPAR promeut la mise en oeuvre de l'approche écosystémique en Atlantique du Nord-Est dans le cadre de la Convention sur la Biodiversité Biologique, et au moyen des programmes et des mesures développés sous ses stratégies, tels que les objectifs de qualité écologique (EcoQOs). Le travail d'OSPAR se concentre sur quatre éléments en particulier : 

  1. encourager toutes les parties prenantes à comprendre et à accepter l'application de l'approche écosystémique à la gestion des activités humaines, et encourager la collaboration entre les diverses autorités de gestion en Atlantique du Nord-Est pour cette mise en oeuvre ; 
  2. surveiller les écosystèmes marins afin de comprendre et d'évaluer les interactions entre les différentes espèces et populations du biote, le milieu physique et l'homme ; 
  3. mettre en place des objectifs de qualité environnementale, basés sur la surveillance, afin de préparer les politiques et les évaluations ; 
  4. évaluer l'impact des activités humaines sur le biote et l'homme, directement et indirectement à travers les impacts sur le milieu physique.